Alexandra 28 juin 2021 6 0 2383

Stopper les ronflements de quelqu’un : comment faire ?

A un moment de sa vie, tout le monde est concerné et cherche le moyen de stopper le ronflement. Que l’on en soit l’origine ou la victime. La « ronchopathie », terme scientifique de la maladie du ronflement, touche une personne sur deux et principalement les hommes de plus de 50 ans. En effet, on compte seulement une femme sur huit ronfleurs. L’âge, la condition physique et l’hygiène de vie font partie des causes du ronflement. Mais pas que. Les habitudes des dormeurs sont aussi mises en cause et peuvent être corrigées assez simplement.

Les ronflements ne sont pas à prendre à la légère et peuvent avoir de lourdes conséquences sur la santé (et la paix des ménages). Après un tour d’horizon des différents déclencheurs de ronflement, vous saurez enfin comment stopper le ronflement.

Les causes du ronflement

Le ronflement n’arrive pas d’un coup avec l’âge. Il peut arriver aussi bien aux hommes qu’aux femmes, même si la gente masculine en est majoritairement victime… ce qui n’empêche pas la conjointe de devenir une victime collatérale. Faisons un point sur les causes du ronflement.

Les problèmes respiratoires

Le ronflement est provoqué par l’obstruction des voies respiratoires au moment du sommeil profond. Lorsque les muscles sont détendus, la luette, la langue et le palais prennent toute la place, entrent en contact et provoquent la vibration du pharynx. Ce type de ronflement peut, avec le temps, s’accompagner d’apnée du sommeil et provoquer d’autres problèmes de santé :

  • Micro-réveils
  • Fatigue
  • Somnolence
  • Maux de tête
  • Irritabilité
  • Mauvaise oxygénation
  • Ralentissement de l’organisme

Une mauvaise hygiène de vie

En plus d’être néfaste à une bonne vascularité et à l’ensemble du métabolisme, le tabac, peut provoquer une inflammation des voies respiratoires. Ainsi, le passage de l’air est plus difficile et provoque le ronflement.

Bien qu’il puisse favoriser l’endormissement, l’alcool altère la qualité du sommeil et provoque des micro-réveils en plus de compromettre lui aussi le bon fonctionnement du système sanguin.

Les problèmes de poids

Les graisses infiltrant les tissus provoquent un bon nombre de problèmes de santé générale. Elles réduisent le diamètre des voies respiratoires et empêchent l’air de circuler correctement durant le sommeil.

La prise de médicaments

Certains médicaments visent à la relaxation et provoquent également le ronflement. Le relâchement musculaire excessif des organes de la sphère ORL enclenche le phénomène de ronflement.

Les positions de sommeil

Se coucher sur le dos est un des premiers facteurs de déclenchement des ronflements. La zone otorhino basculant vers l’arrière, elle obstrue les voies aériennes et provoque le ronflement chez certaines personnes.

Une literie inadaptée

Un bon sommeil vient avec une bonne literie. Et lorsque l’on parle de literie, on parle de matelas mais aussi d’oreiller. La position de la tête (et du corps tout entier) durant le sommeil est primordiale pour pallier les ronflements. Un oreiller adapté maintiendra la tête dans une position idéale et évitera le ronflement.

L’atmosphère de la chambre à coucher

Chaleur et air sec sont de bons amis des ronflements. Ils dilatent les muqueuses nasales et favorisent ces désagréments nocturnes. Une chambre avec un bon taux d’humidité, fraîche et aérée est donc fortement recommandée.

Les solutions pour stopper le ronflement

comment stopper le ronflement ?

Comment faire arrêter le ronflement de votre conjoint  ? Est-ce qu’il serait plus simple de réveiller quelqu’un qui ronfle ? Existe-t-il des équipements adaptés ? Voici quelques conseils à suivre pour réussir à retrouver des nuits sereines.

Les conseils de base

Avant tout, il y a quelques règles à prendre en compte pour aider à l’arrêt des ronflements :

  • Manger sainement tous les jours et léger le soir
  • En cas de surpoids, consulter un spécialiste pour adapter le régime alimentaire et l’activité physique
  • Limiter voire complètement supprimer alcool et tabac

Les astuces naturelles

Certaines infusions, Huiles Essentielles et même l’huile d’olive facilitent la décongestion des tissus. Attention toutefois à bien vous renseigner avant leur prise : naturelles ne veut pas dire inoffensives.

Boire de l’huile d’olive (2 à 3 cuillères à soupe) avant le coucher permet également d’assouplir les tissus des voies respiratoires.

L’acupuncture peut aussi donner un coup de pouce en agissant sur les méridiens responsables des vibrations du pharynx.

Les « facilitateurs »

De nombreuses solutions « mécaniques » existent sur le marché pour combattre le ronflement :

  • L’humidificateur d’air, comme vu plus haut, va permettre que les voies respiratoires restent humidifiées,
  • les accessoires anti-ronflements comme la gouttière, l’écarteur nasal, le bandeau ou la ceinture anti-ronflement,
  • le spray nasal qui va décongestionner et nettoyer le nez,
  • les pilules anti-ronflement,
  • le bracelet à impulsion qui se déclenche quand il capte des ronflements et oblige le dormeur à changer de position (plutôt violent et qui risque de provoquer des micro réveils),
  • la chirurgie pratiquée sous anesthésie générale pour réduire le palais et supprimer les tissus en excès, avec le risque lié à l’intervention.

La position durant le sommeil

Il faut éviter de dormir sur le ventre ou encore sur le dos. Mieux vaut privilégier la position sur le côté. Il est possible de placer un oreiller entre les genoux et le dos pour éviter de se retourner au milieu de la nuit.

Comme vous le voyez, il existe des solutions anti-ronflement en quantité. Bien sûr, il y a toujours la bonne vieille paire de boules quies ou de bouchons d’oreilles pour les conjoints de ronfleurs.

Le ronflement est avant tout une question de santé, une alarme de l’organisme pour que l’on prête attention à la qualité de notre sommeil. Prendre en considération cette alarme et soigner son sommeil est la plus sage des actions pour des nuits reposantes, garantes de bien-être et d’énergie.

Les cas extrêmes : l’opération inévitable ?

Si les ronflements perdurent, alors vous ferez partie de ces quelques personnes qui ont besoin d’une opération. Seul le médecin est en mesure de la prescrire.

Deux « opérations » sont disponibles. :

  • Il y a la radiofréquence qui consiste à diminuer toutes les vibrations du voile du palais avec le recours à des électrodes.
  • Vous avez l’ablation du voile du palais. Cette dernière est la véritable opération qui nécessite une chirurgie efficace mais lourde.
Bon à savoir
Bon à savoir

Les solutions ne manquent pas pour stopper les ronflements de quelqu’un. Bien que le médecin soit la meilleure personne pour vous aider, on vous conseille de bien choisir un bon oreiller à mémoire de forme ou un oreiller ergonomique pour commencer. Qui sait ? Peut-être qu’avec du bon confort pour dormir, vos ronflements cesseront…

La literie anti-ronflement

Il semble essentiel de rappeler qu’un bon sommeil sans ronflement, et sans les inconvénients qu’il engendre, s’accompagne d’un lieu propice à son bon déroulement. Une literie adaptée aux habitudes de sommeil et à la morphologie du dormeur reste primordiale pour stopper les ronflements. Matelas et oreiller ont donc un rôle fondamental dans la lutte contre un sommeil perturbé. Par contre ils ne sont pas des solutions miracles. Certaines personnes ne constaterons pas de différences notoires et devrons se tourner vers des solutions plus extrêmes comme la chirgurgie..

Le matelas anti-ronflement

Le matelas anti-ronflement est, le plus souvent, à mémoire de forme et s’arme parfois d’un dispositif surélevant le haut du sommier quand il perçoit des vibrations. Ce dispositif astucieux est suffisamment discret pour ne pas réveiller quelqu’un qui ronfle. Il contribue même à stopper les ronflements sur la durée.

D’autres technologies peuvent venir contribuer au bien-être et au suivi de la santé des utilisateurs. Il est ainsi possible de mesurer le rythme cardiaque, la température corporelle, la respiration et donc de connaitre la qualité du sommeil.

L’oreiller anti-ronflement

L’oreiller anti-ronflement se choisit avant tout pour son maintien qui garantit l’alignement idéal de la colonne vertébrale, des muscles du crâne et des cervicales. Certains permettent de garder la position de côté pendant toute la nuit. Les plus performants malgré leur prix vous garantissent une longévité d’une dizaine d’années.

Les technologies employées sont bénéfiques aux non-ronfleurs et offrent des nuits beaucoup plus reposantes. Il est même possible sur certains modèles de régler la hauteur pour adapter au mieux le confort de la zone tête/épaule.