Sommeil : quand se coucher ?

Chaque homme a des besoins vitaux essentiels au bien-être de son organisme. Certains de ces besoins, comme se nourrir ou boire, paraissent évidents tandis que d’autres, le paraissent moins. Le sommeil est justement un de ces paramètres dont la nécessité est moins perceptible, mais qui joue un rôle primordial dans la santé de l’individu. Il rétablit l’équilibre de l’organisme après de longs moments de travaux physiques et de défense du système immunitaire. Il lui est donc d’une très grande importance, qu’il s’agisse d’une sieste salvatrice ou d’une nuit régénératrice. Cependant, pour jouir parfaitement de tous ses privilèges, il est impératif de savoir à quel moment entrer dans cet état naturel et surtout dans quelles conditions le faire.

Le cycle du sommeil vous apporte les premières réponses

Aucune fonction biologique n’est capable de se substituer au sommeil. C’est un état physiologique indispensable à l’homme pour maintenir sa bonne santé. Il occupe environ le tiers de sa vie et lui permet de régénérer sa forme physique et mentale. C’est au cours de cette phase que le système immunitaire se renforce pour contribuer efficacement à la défense de l’organisme.

Malheureusement, il ne suffit pas seulement de se coucher pour jouir d’un sommeil efficace. D’où cette interrogation récurrente : quand faut-il le faire pour améliorer la qualité du sommeil ? Pour y répondre, il est nécessaire de comprendre le mécanisme qui se cache derrière une bonne nuit de sommeil.

Lorsque vous dormez, vous traversez six périodes distinctes que les spécialistes appellent le cycle du sommeil. Ces cycles durent environ 90 minutes et sont séparés par des phases de semi-réveil. Ce sont ces différents stades qui détermineront la nature de votre sommeil. Ainsi, au cours du cycle dénommé sommeil lent léger, le dormeur est hypersensible à l’environnement qui l’entoure et peut au moindre bruissement, se réveiller. L’idéal est donc de se coucher quand le cadre devient calme et pas trop illuminé. Ensuite, c’est au tour du sommeil lent profond, étape pendant laquelle la restauration de l’organisme est enclenchée permettant au dormeur de récupérer efficacement. La majorité du temps de sommeil est occupée par cette période qui se renforce en début de nuit. Par conséquent, la nuit reste la meilleure période pour dormir.

Les conditions temporelles d’un bon état de sommeil

Un sommeil répétitif permet à notre organisme de s’adapter face aux différents facteurs physiques de notre vie quotidienne. Il est donc indispensable d’avoir une fourchette d’heure qu’il va falloir respecter de façon régulière. Certes, il faut dormir lorsque le sommeil nous prend, mais il faut également le faire lorsque le moment de la journée l’impose. C’est le cas de la sieste par exemple. Par ailleurs, les organes principaux, chargés de la sécrétion d’hormones s’activent et se revitalisent au cours de la première fraction de la nuit. C’est pour cette raison, qu’Il est conseillé de se coucher au plus tard à 23 heures pour favoriser le travail de régénération des cellules. Ainsi, le processus du cycle du sommeil pourra se dérouler normalement avant le réveil.

La durée normale de sommeil pour un individu

Si aucun doute ne subsiste quant aux effets positifs du sommeil, il n’en est pas moins pour sa durée normale chez un individu. En effet, les études scientifiques ont prouvé que le temps de sommeil chez les personnes peut varier selon l’âge ainsi que les habitudes qu’on soit un gros dormeur ou pas. Pour un adulte, il est conseillé d’avoir entre 7 et 8 heures de sommeil. À cette norme générale, il convient d’ajouter que cette durée diminue proportionnellement avec l’augmentation de l’âge. Un bébé par exemple aura besoin en moyenne de 15 à 20 heures de sommeil alors que la durée de sommeil chez l’enfant varie entre 10 et 12 heures. Par ailleurs, pendant qu’un adolescent aura besoin de 9 à 10 heures de sommeil, 7 à 8 heures seront nécessaires à l’adulte. Les personnes âgées quant à elles n’ont pas réellement besoin d’un long moment dans les bras de Morphée.

Les habitudes à éviter quand il faut dormir

Le sommeil ne saurait en aucune manière être forcé. De la même manière, il serait inutile voire déconseillé de prévoir avec exactitude vos heures de sommeil. Un sommeil naturel est toujours meilleur et génère plus d’effets positifs. Il conviendrait également d’éviter tout agent perturbateur lors du sommeil, contrôler son alimentation en évitant les aliments trop épicés, caféinés ou sucrés.

Amelie Lens

Diplômée d'un Master en Journalisme à Lyon. Journaliste maison et décoratrice d'intérieur depuis son enfance, elle est joviale et maniaque du bien-faire. Mais avant tout : adoratrice du la mayonnaise !