Sommeil agité : les principales causes et solutions

Le sommeil est indispensable à notre bien-être. Pourtant, un Français sur trois souffre de troubles du sommeil. Avoir des nuits agitées ou ne dormir que quelques heures revient au même.
Les conséquences d’une mauvaise nuit sont néfastes pour la santé et le moral : diminution de la capacité de concentration, fatigue et somnolence au cours de la journée, mauvaise humeur ou sensibilité exacerbée en sont la preuve.

Pour guérir d’un trouble du sommeil, il est important de savoir le reconnaître, d’en déceler les causes et d’appliquer des solutions souvent simples.

Qu’est-ce que le sommeil agité ?

On compte trois grands types de trouble du sommeil. Lorsqu’une personne dort au moins dix heures par nuit et qu’elle a de nombreuses périodes de somnolence au cours de la journée, elle souffre peut-être d’hypersomnie. Au contraire, une personne qui a un sommeil de courte durée ou de mauvaise qualité est dyssomnique. Le troisième trouble est celui qui rend le sommeil agité : la parasomnie.

Une personne souffrant de parasomnie aura tendance à faire des cauchemars ou à avoir des secousses hypniques. Elle peut également faire des micro-réveils et avoir des mouvements plus ou moins brusques de certaines parties du corps, notamment les doigts et les orteils.

Quelles sont les causes et symptômes du sommeil agité ?

Les principales causes de la parasomnie peuvent être d’origine physiologique, psychologique ou pathologique.

Les cauchemars sont souvent le reflet de la peur de mourir. Ils sont dus au stress, à un traumatisme ou à la consommation d’alcool et de certains médicaments. Les femmes sont plus propices que les hommes à ce symptôme du sommeil agité.

L’apnée du sommeil vient d’une obstruction des voies respiratoires et/ou d’un problème nerveux. En omettant d’émettre certains signaux aux centres nerveux thoraciques, ces derniers ne reprennent pas une respiration normale.

Enfin, les sursauts, ou secousses hymniques, sont liés à des problèmes physiques. Une insuffisance rénale, une carence en fer ou une polyarthrite rhumatoïde peuvent en être les causes.

Ces symptômes interviennent généralement lors de la phase du sommeil profond ou du sommeil paradoxal. La personne qui souffre d’un sommeil agité ne s’en rend pas toujours compte lorsqu’elle dort. C’est en journée et en décelant une fatigue inhabituelle ou des changements d’humeur qu’elle peut détecter une parasomnie.

Quelles solutions contre le sommeil agité ?

Il existe des médicaments pour dormir : les somnifères. Ils peuvent être utilisés de manière ponctuelle et dans le cadre d’une prescription médicale. Leur consommation ne doit pas excéder un mois car ils ont de nombreux effets secondaires dont le risque de dépendance.

Pour des solutions naturelles, les plantes sont utiles pour remédier aux troubles du sommeil. En infusion, la valériane, la passiflore, le pavot de Californie, la mélisse ou la ballote noire ont des effets anxiolytiques et apaisants. Leur effet sédatif se fait sentir après plusieurs jours de consommation régulière.

Deux gouttes d’huile essentielle de lavande, d’orange douce ou de bergamote sur l’oreiller apaisent et favorise une bonne nuit de sommeil. Les huiles essentielles peuvent également se mélanger avec un huile végétale pour une application sous la plante des pieds ou au niveau du plexus.

Deux Fleurs de Bach sont utiles en cas de problèmes pour dormir : la White Chestnut et la Rock Rose. Une goutte diluée dans un verre d’eau se boit par gorgée unique au moment du coucher ou lors d’un réveil nocturne. Les fleurs de Bach s’achètent en pharmacie ou dans des magasins bios.

En thérapie, des psychologues assermentés pourront conseiller le rêve lucide ou l’hypnose pour échapper aux cauchemars. La sophrologie a aussi fait ses preuves dans le traitement des troubles du sommeil.

Sommeil agité : les principales causes et solutions
4.6 (91.67%) 12 votes