Marc Lemoine 1 novembre 2023 3

Pourquoi dormir moins de 5 heures est une menace silencieuse si vous êtes d’un âge mûr

Le manque de sommeil est une menace silencieuse pour la santé. Les conséquences du manque de sommeil sur les maladies chroniques sont réelle. Si vous êtes de ceux qui dorment moins de cinq heures par nuit, il est temps de repenser vos habitudes.

Une étude récente de l’UCL a révélé que le manque de sommeil peut augmenter considérablement le risque de développer des maladies chroniques. Les chercheurs ont suivi plus de 7000 hommes et femmes âgés de 50 à 70 ans et ont découvert que ceux qui dormaient moins de cinq heures étaient 20 % plus susceptibles de développer une maladie chronique.

Le sommeil et la mortalité : un lien à ne pas négliger

L’étude de l’UCL a mis en lumière que les personnes qui dormaient moins de cinq heures à l’âge de 50 ans avaient 25 % de chances supplémentaires de mourir au cours des 25 années qui suivent. Ce risque accru de mortalité est en partie attribué à l’augmentation des maladies chroniques. Severine Sabia, médecin et chercheuse à l’Institut d’épidémiologie et de santé de l’UCL et à l’Inserm de l’Université Paris Cité, souligne que la multimorbidité est un défi majeur de santé publique.

L’ensemble de ces résultats soutiennent l’importance de la promotion d’une bonne hygiène du sommeil des populations. Pour cela, il est nécessaire de cibler les habitudes de vie et les conditions environnementales qui affectent la durée et la qualité du sommeil”, explique Séverine Sabia.

Les résultats montrent qu’il existe une association entre une courte durée de sommeil (inférieure ou égale à 5 heures) aux âges de 50, 60 et 70 ans et un risque plus élevé de multimorbidité. Un lien de l’ordre de 30 à 40% en fonction de l’âge. Si dormir trop peu est dangereux, qu’en est-il de dormir trop ?

Les risques de dormir trop longtemps

L’étude a également examiné les effets d’un sommeil prolongé, soit neuf heures ou plus. Bien que les chercheurs n’aient pas trouvé de lien clair avec les maladies chroniques, ils ont découvert que si une personne avait déjà une maladie chronique, un sommeil prolongé augmentait le risque de développer une autre maladie de 35 %.

Pour maintenir une bonne qualité de sommeil, il est recommandé de créer un environnement calme et sombre, d’éviter les repas copieux avant le coucher et de faire de l’exercice pendant la journée. Le manque de sommeil n’est pas seulement une question de fatigue, mais aussi un facteur de risque pour de nombreuses maladies. Il est donc essentiel de prendre au sérieux la quantité et la qualité de notre sommeil.

*Tousaulit est soutenu par les lecteurs. Afin de garder notre indépendance, certains liens présents dans nos comparatifs et tests sont affiliés et peuvent nous rémunérer.
À propos de l'auteur
Marc Lemoine

Je m'appelle Marc Lemoine, expert en literie depuis 10 ans. J'ai aidé des milliers de personnes à améliorer leur sommeil grâce à mes connaissances approfondies en matelas et accessoires de sommeil. Chaque conseil est un pas vers des nuits réparatrices.