Pourquoi a-t-on sommeil après avoir mangé ?

Il n’est pas rare de subir une fatigue après avoir mangé. Ce phénomène n’est pas grave d’autant qu’il touche une grande majorité de la population sans exception particulière. Plusieurs facteurs, physiques et physiologiques, expliquent cette perte d’énergie.

La digestion : la première cause de la somnolence post-prandiale

La somnolence post-prandiale se définie par une irrépressible envie de dormir juste après un repas. L’une des premières raisons est qu’immédiatement après avoir mangé, l’organisme rentre dans sa phase de digestion.

La digestion est le processus de transformation des aliments en nutriments assimilables par l’organisme. Elle nécessite plusieurs étapes qui demandent des efforts et qui, par conséquent, fatiguent le corps.

Le processus débute dès la mastication des aliments dans la bouche. Une fois broyés et mélangés à la salive, ils sont envoyés vers l’œsophage, puis vers l’estomac.

Vient ensuite la phase de la digestion gastrique qui a pour objectif de réduire les aliments bouillis dans l’estomac, pour être envoyé dans l’intestin grêle.

La digestion intestinale a pour but d’absorber les nutriments et envoyer toutes les substances nutritives dans le sang.

La digestion gastrique marque la fin du processus avec l’évacuation des selles. Toutes ces étapes sollicitent considérablement le corps et absorbent en moyenne 10% de sa dépense énergétique journalière et provoquent une baisse de sa température. On ajoute à cela le travail du flux sanguin dirigé vers les intestins qui va également jouer un rôle dans l’apparition de la somnolence.

Autre cause : l’hypoglycémie

Le glucose fait partie des nutriments absorbés par l’organisme lors de la digestion. Sa seule présence suffit à augmenter le taux de sucre dans le sang : la glycémie.

Par un travail mécanique, l’organisme va réguler automatiquement cette hausse de glycémie en produisant de l’insuline qui a pour but de faire passer l’excès de sucre dans le sang vers les cellules pour l’absorber. Ainsi la glycémie diminue. Mais si l’insuline est trop importante, cette glycémie va aussi trop diminuer provoquant temporairement une crise d’hypoglycémie à l’origine de la fatigue et de la somnolence après un repas.

Attention aux excès !

Au-delà du travail de l’organisme, l’un des éléments déclencheurs du « coup de fatigue » est l’excès alimentaire. Trop manger et boire contribuent à un état de somnolence.

Le corps va réagir lors de l’absorption excessive d’aliments en augmentant le flux sanguin qui aide l’intestin lors de la digestion. Plus ce flux est important, plus le corps dépense de l’énergie et donc, se fatigue.

Par ailleurs, quelques aliments, trop riches, augmentent la production de mélatonine, l’hormone du sommeil accentuant l’effet de fatigue après manger.

Certains produits contiennent naturellement des acides aminés qui provoquent des effets relaxants, apaisants propices au sommeil. C’est le cas pour

  • le tryptophane présent dans les produits laitiers, les fruits secs (amandes, noix…), les graines de courge
  • le calcium dans le cas des fromages à pâte dure
  • le magnésium et potassium très présent dans les bananes et fruits secs
  • la glycine que l’on retrouve dans certaines infusions comme la camomille dont l’effet relaxant est réputé

Consommer ces aliments en excès amène à des états de fatigue lors de la digestion

D’autres paramètres peuvent justifier une certaine fatigue comme la consommation importante d’alcool pendant le repas, la sédentarité et le manque de sommeil.

Il est donc fortement recommandé d’avoir une alimentation saine et équilibrée, en quantité raisonnable, faire attention à son poids et maintenir une activité sportive.

Amelie Lens

Diplômée d'un Master en Journalisme à Lyon. Journaliste maison et décoratrice d'intérieur depuis son enfance, elle est joviale et maniaque du bien-faire. Mais avant tout : adoratrice du la mayonnaise !