De quel côté dormir ?

Dormir, un mot qui en fait rêver plus d’un. Tout le monde ne dort pas bien, pour plusieurs raisons : les soucis, le mal de dos, des enfants en bas âges, un conjoint qui ronfle… Il y a aussi une autre chose sur laquelle on se penche moins : le côté sur lequel on dort.

Côté porte ou côté fenêtre ?

Lorsque l’on dort à deux, la question ne se pose généralement qu’une fois. Dormir du côté droit ou du côté gauche du lit. Une habitude que l’on prendra, dès le premier jour et généralement, pour toute la durée de la relation.

Ce côté est souvent choisi par rapport aux ouvertures de la pièce, la fenêtre ou la porte. Du côté porte, on est plus rapidement aux sanitaires ou à la chambre des enfants, du côté fenêtre, on est justement plus à l’abri de ces petits incidents de la nuit, pas besoin de se lever.

Lorsque l’on dort seul, on oriente plutôt son lit selon l’humeur, le Feng Shui, le design de la pièce. On dort du côté que l’on veut quand on veut.

Vaut-il mieux dormir sur un côté, sur le ventre ou sur le dos ?

On ne se réveille que très rarement sur le même côté que l’on s’est endormi. Il y a la position d’endormissement et celle du sommeil profond. D’ailleurs, lorsque l’on nous réveille en pleine nuit parce que l’on ronfle, on n’est pas dans la position que l’on a souvent peinée à trouver pour s’endormir.

La position de sommeil est basée sur la morphologie de l’individu. C’est sa position de confort qui est prise naturellement quand la personne a perdu “conscience”, elle est souvent liée à une particularité physique. Le choix de la position ne nous appartient pas réellement, sauf si on la force avec des subterfuges, comme le barrage physique, coussins, traversin, ou le barrage mental, position pour ne pas ronfler ou grincer des dents, dans le but de ne pas perturber le sommeil de notre conjoint.

Nous avons 4 côtés et de multiples positions pour s’endormir et dormir. Côté gauche, côté droit, sur le ventre ou sur le dos.

Sur le côté gauche

Ce sont souvent les enfants qui dorment sur ce côté. Le battement du cœur peut rythmer l’endormissement comme une douce musique. Ils peuvent adopter la position fœtale pour se sentir encore plus proche des bras de maman et rassurés.

Un peu moins recroquevillés, en chien de fusil, permet de libérer les poumons et faciliter la digestion en même temps.

La jambe supérieure repliée en position PLS (Position Latérale de Sécurité) stabilise la position pour ne pas tomber à plat ventre.

La position sur le côté gauche est déconseillée pour les adultes, le cœur peut se fatiguer avec le poids des autres organes. Mais elle est aussi déconseillée aux enfants lorsqu’ils sont malades, la fièvre accélérant les battements du cœur, il faut lui faciliter le travail le plus possible en vue d’une guérison rapide.

Sur le côté droit

S’il y a une contre-indication, c’est juste au niveau d’une maladie du foie ou de calculs qu’ils soient vésiculaires ou rénaux. On évite de ce côté les bruits du battement cardiaque. Toutes les positions sont en adéquation avec un bon sommeil, mais étrangement, on observera moins celle du fœtus que sur le côté gauche

Le côté gauche ou droit est plus particulièrement soumis à un problème de respiration, en cas de rhume ou de sinusite, ou morphologique, une déviation de la cloison nasale qui obstrue plus ou moins une narine. Pour mieux comprendre, la narine saine, non obstruée se bouche, que l’on se couche du côté droit ou gauche, le nez sera bouché. Il faut impérativement utiliser un vasoconstricteur comme le Rhinofluimucil, qui permet de déboucher le nez pour dormir toute la nuit, à condition de ne pas avoir de problème cardiaque ou sanguin.

Les problèmes de colonne peuvent pousser à dormir toujours du même côté. Il faut alors trouver un moyen mécanique pour stabiliser la position d’un autre côté de façon régulière pour ne pas accentuer le problème.

Lorsque l’on dort à deux, le dos à dos convient parfaitement aux deux dormeurs. Le face à face est beaucoup plus déstabilisant, le souffle dans le nez de l’autre n’est pas des plus glamour.

Sur le ventre

C’est une position idéale pour les petits gabarits. L’oreiller serré dans les bras, le sommeil est déjà pratiquement là. Sur le ventre, on ne ronfle pas, mais la nuque peut être mise à mal. Selon l’oreiller, on risque d’avoir du mal à respirer, il faut faire le bon choix d’accessoires de literie.

C’est sur le ventre, que l’on fait plus fréquemment l’étoile, mais pour cela il faut dormir seul.

Lorsque l’on n’est pas bien : maux de ventre, gastroentérite, colite, c’est une position qui peut soulager tous ces maux.

Sur le dos

La position du ronfleur par excellence. Seul, ce n’est pas grave, mais à deux, ça peut devenir un vrai problème, surtout si on est avancé en âge et avec un gabarit plutôt fort. Outre le fait que ce soit très difficile à vivre par le conjoint, c’est très inquiétant pour le dormeur qui risque de faire des apnées du sommeil.

Si l’on pèse un peu lourd, le poids des organes, des poumons sur le cœur peuvent être dangereux, il faut vraiment tenter de dormir au moins de 3/4 sur le côté droit.

Si l’on est d’un petit gabarit, aucun problème, tant que l’on ne ronfle pas. On peut tout à fait dormir en tailleur, une jambe seulement allongée ou les deux.

A moitié assis

Cette position est peu connue du grand public. Elle évite le tassement de certains organes par d’autres, elle libère le cœur et les poumons. Des maladies infectieuses sont soignées ainsi, en plus de la médication par perfusion par exemple.

Pour l’anecdote, c’était la position des rois et de la haute aristocratie qui avait peur que la mort ne vienne les faucher s’ils dormaient allongés.

Ensuite on peut s’amuser à étudier le caractère de la personne en analysant sa position de sommeil. De nombreux sites peuvent vous aider à décrypter ces positions en solo ou à deux.

De quel côté dormir ?
4.2 (83.45%) 29 votes