Comment mieux dormir ?

Dormir n’est pas un luxe, c’est une nécessité. Chacun a besoin d’un certain nombre d’heures, et d’un environnement particulier pour bien dormir. Beaucoup d’entre nous se réveillent fatigués le matin, parce qu’ils ne sont pas assez bien reposés. Voici quelques conseils pour mieux dormir.

La literie

Si vous vous souvenez d’une époque où vous dormiez beaucoup mieux, demandez-vous ce qui a changé depuis. Peut-être est-ce le matelas qui a mal vieilli, l’oreiller récemment acheté, la lessive qui a changé. C’est souvent la literie ou son changement qui est à l’origine du manque de sommeil.

Le matelas

Il peut être de qualité moindre, et s’être affaissé par endroit. S’il est toujours sous garantie, vous pouvez demander son remplacement et même utiliser l’avoir sur un autre matelas de qualité supérieure, vous convenant mieux. Pour cela, suivez ces instructions :

  • Commencez par vérifier la garantie. Les matelas peuvent être garantis 2 ans, 3 ans, 5 ans…
  • Posez le matelas à même le sol. Vous pouvez vous allonger dessus comme d’habitude et même vous tourner comme si vous cherchiez le sommeil. Si le matelas est bon, il reprend rapidement sa forme initiale.
  • Posez un manche à balai dans le sens de la largeur du lit. S’il y a des « creux », on appelle ça des gouttières, mesurez-les avec un mètre et prenez une photo pendant la mesure et sans le mètre, pour prouver aussi que vous n’appuyez pas sur le matelas.
  • Relevez la mesure. Si elle est d’au moins de 2,5 cm sur un matelas récent, il y a un réel problème, surtout s’il est 100% compatible avec le sommier.
  • Faites une réclamation. Si vous en réclamez un autre, prenez en compte la densité qu’il faut choisir par rapport à votre morphologie.
    N’hésitez pas à tester les matelas en magasin et prendre des renseignements auprès d’un vendeur qualifié, pour trouver celui qui vous convient le mieux. Ensuite, vous pourrez le commander sur internet ou dans le magasin visité.
  • Le sommier : Il doit être compatible avec le matelas, le mieux est de le changer si vous choisissez une autre sorte de matelas que d’habitude. Achetez les deux au même endroit, vous serez alors sûr que la garantie fonctionnera facilement s’il y a un défaut.
  • L’oreiller : Il suffit quelquefois de si peu, juste un oreiller pour que le sommeil soit gâché. Une mauvaise position de la nuque, le nez qui s’enfonce dans un oreiller trop moelleux, le craquement des tissus ressentis dans l’oreille posée dessus et on dort mal. On a l’impression de ne pas avoir dormi.
    Posez-vous les bonnes questions : dormez-vous plutôt sur le dos ou sur le côté ? Quelle fermeté préférez-vous ? Quelle texture, quelles odeurs, quelle matière ?
    Il ne faut pas céder à la tentation d’acheter un oreiller dans les bacs promotionnels des hypermarchés. Ces oreillers sont destinés aux coucheurs occasionnels, la famille ou des amis qui viennent vous rendre visite, ou pour les enfants qui ont un poids inférieur au nôtre.
    Il y a des guides pour trouver l’oreiller qui vous convient le mieux.
  • Draps et lessive : On ne pense pas forcément non plus au confort des draps et à leur odeur, et pourtant :
    La texture des tissus : Certains préfèrent le lin, les autres le coton ou le satin. C’est une question de feeling. La sensation au toucher peut être agréable ou non, le sommeil va s’en ressentir. On peut mettre beaucoup plus de temps à s’endormir dans des draps dont la texture ne nous convient pas. On se réveillera plusieurs fois dans la nuit avec de nouveau de la peine à retrouver le sommeil.

    Le parfum : L’odorat est plus important qu’on le croie. Il n’est pas nécessaire d’apporter le parfum préféré pour bien dormir, mais plutôt d’éviter des odeurs que l’on n’apprécie pas. Certaines lessives ou adoucissants sont trop forts, trop entêtants. Les lessives à base de savon de Marseille, de noix de lavage et les rinçages au vinaigre peuvent carrément vous empêcher de dormir. Si la musique adoucit les moeurs, les doux parfums adoucissent les rêves. Un parfum agréable peut nous pousser à positiver et faire des rêves agréables, et par conséquent, bien dormir.

Dormir seul ou à deux

Lorsque l’on vit en couple, la question se pose parfois, vaut-il mieux faire lit ou chambre à part, ou commun ? Ici encore plusieurs facteurs entrent en jeu, et il y a autant de solutions qu’il y a de problèmes.

Les ronflements

Ici, il n’y a pas 36 alternatives :

  • On trouve une solution pour empêcher le ronflement, qui peut d’ailleurs être dangereux pour le ronfleur.
  •  On accepte le ronflement, on fait avec. On pousse le ronfleur ou la ronfleuse de temps en temps pour avoir un moment de répit.
  • On ne peut le supporter et on fait chambre à part. Ceci n’enlève rien à l’amour que vous portez à l’autre.

Densité du matelas

Vous n’avez pas le même gabarit et bien évidemment, la densité du matelas qui convient à l’un, ne convient pas forcément à l’autre.

Et bien la solution est de changer le grand matelas, pour 2 autres qui vous conviennent à chacun sur le même sommier. Les draps et votre façon de dormir ne change pas.

Vous pouvez préférer des lits jumeaux côte à côte, ceci n’est qu’une question de goûts.

Qualité des draps

Vous préférez le satin et votre conjoint le coton ? Le fait d’utiliser 2 matelas côté à côté sur le même sommier ou les lits jumeaux rapprochés vous permet de dormir ensemble mais chacun dans son cocon.

L’environnement du dormeur

La literie est une chose, mais la chambre, elle-même doit proposer un bon environnement, celui qui vous convient.

  • Le bruit : S’il y a plusieurs chambres dans la maison, cherchez celle qui vous convient le mieux niveau bruits. La route, les balcons, la place du village, peuvent être porteurs de sons désagréables selon les saisons. Le brouhaha continuel, le passage des voitures et des camions…cela ne va pas vous empêcher de dormir, mais vous dormirez mal, surtout si vous laissez la fenêtre ouverte.
  • La luminosité : La plupart des dormeurs ont besoin du noir, pour certains, complet, pour d’autres, il faut juste que ce soit sombre, une rai de lumière, ne les dérangera pas. D’autres préfèrent se réveiller avec le jour, et laissent les volets ouverts. C’est une très bonne idée pour se réveiller doucement et naturellement. Ceux-là, peuvent aussi profiter de la voute étoilée pour s’endormir paisiblement.
  • L’air : On dort mieux dans une chambre bien ventilée. L’été, garder la fenêtre entrouverte est très bon pour le sommeil. L’hiver, le vent glacial risquerait de vous frigorifier, profitez juste de la journée pour bien ventiler et changer l’air vicié par le CO2 des dormeurs et des chauffages.

Des aides naturelles

Si malgré tous ces conseils pour mieux dormir, vous n’arrivez toujours pas à avoir un bon sommeil, il va falloir vous tourner ou bien vers les recettes de grand-mères, ou alors vers la phytothérapie et l’herboristerie.

Recettes de grand-mères :

  • Le lait miel bu 1 h avant le coucher prépare le corps et le cerveau au sommeil. Si vous ne supportez pas le miel, remplacez-le par de la lavande. Il faut le boire chaud ou tiède.
  • Une infusion de camomille, de tilleul ou même de menthe, bue aussi 1 h avant de se coucher. Laissez refroidi un peu la tisane, elle ne doit pas être bue trop chaude.
  • Un bain chaud le soir avant de lire ou regarder un film. Vous pouvez y ajouter des huiles essentielles odorantes et relaxantes. Profitez-en pour boire votre infusion soporifique.

Phytothérapie et herboristerie

Les plantes, les fleurs les herbes ont toutes un effet sur le corps, mais lequel ? Pour améliorer le sommeil, suivez nos conseils :

  • La valériane officinale est une plante magique pour le sommeil. En réduisant l’anxiété, et en facilitant la digestion, elle aide à s’endormir facilement. Elle aide à ne plus penser.
  • L’aubépine à un style (Crataegus monogyna) est utilisée pour favoriser le sommeil et aussi la baisse de la fièvre. Utilisée en infusion, elle permet aussi aux femmes ménopausées ou en pré-ménopause de lutter contre les bouffées et sueurs nocturnes.
  • L’eschscholtzia ou pavot de Californie est de couleur orange. Il a un effet hypnotique mais sans accoutumance, ainsi qu’antihistaminique. Il favorise l’endormissement en luttant contre l’anxiété, les démangeaisons, et les rhinites allergiques qui font couler le nez, même la nuit.
  • La fleur d’oranger est une aide à l’endormissement, mais vraiment soft. Elle est idéale pour les enfants.
  • La verveine, comme la menthe ou la camomille aide à s’endormir en favorisant la digestion.
  • L’angélique est un antianxiolitique naturel, en abaissant les capacités de veille du cerveau, elle permet de moins penser et de s’endormir plus facilement. Mêmes effets que la valériane.
  • Les cônes de houblon que l’on peut associer à la valériane pour plus d’effet somnifère, se consomment en infusion.
  • Le basilic peut agrémenter les salades, les pizzas et les pâtes, mais ce n’est pas sous cette forme qu’elle vous permettra un bon endormissement. Pour cela, il faut utiliser les feuilles, non séchées juste posées au fond d’une tasse et recouvertes d’eau très chaude mais non bouillante. Après 5 minutes d’infusion, c’est prêt à consommer.