Marc Lemoine 24 octobre 2023 4

Ces 5 astuces vont vous aider à mieux dormir !

Le sommeil est un élément vital de notre bien-être, mais il est souvent négligé. Les neurosciences offrent des perspectives fascinantes sur la manière d’optimiser notre sommeil. Voici quelques astuces basées sur la science pour vous aider à dormir comme un bébé.

1. L’obscurité, votre alliée

La lumière, en particulier la lumière bleue émise par les écrans, peut perturber la production de mélatonine, l’hormone du sommeil. Mais ce n’est pas seulement la lumière bleue qui pose problème. Toute forme de lumière peut perturber votre sommeil. Assurez-vous donc d’éteindre toutes les lumières bien avant de vous coucher et vérifiez que votre chambre est complètement sombre.

En l’absence de lumière, le cerveau sécrète de la mélatonine via la glande pinéale. Cette hormone réduit la pression sanguine, la glycémie et la température corporelle, des facteurs indispensables pour un sommeil de qualité. La mélatonine jouerait également un rôle important dans l’équilibre hormonal et dans la régulation de l’appétit.

2. La température, un facteur clé

La température de votre environnement peut avoir un impact significatif sur la qualité de votre sommeil. Une chambre trop chaude peut signaler à votre cerveau qu’il n’est pas encore temps de dormir. La température idéale pour dormir se situe entre 18 et 19°C.

Prendre un bain chaud une heure ou deux avant de se coucher peut également aider à abaisser votre température corporelle, facilitant ainsi l’endormissement.

3. La régularité avant tout

L’un des conseils les plus fondamentaux pour améliorer la qualité de votre sommeil est de maintenir une heure de coucher et de réveil constantes. Cela aide à réguler votre horloge biologique interne, ce qui facilite l’endormissement et le réveil. N’oubliez pas de mettre une alarme non seulement pour vous réveiller, mais aussi pour vous rappeler quand il est temps de vous coucher.

Améliorez la qualité de votre sommeil

Le respect d’un horaire de sommeil régulier a des effets positifs sur la santé en général, notamment une amélioration de l’humeur, une réduction du niveau de stress et une augmentation du niveau d’énergie. Des études ont montré que des habitudes de sommeil irrégulières peuvent augmenter le risque de maladies cardiaques, d’obésité, d’hypertension artérielle et de diabète de type 2.

4. Alcool, café et somnifères sont à proscrire

Pour améliorer la qualité de votre sommeil, il est essentiel de prêter attention à ce que vous consommez. La caféine, présente non seulement dans le café mais aussi dans le thé et certaines boissons énergisantes, peut perturber votre sommeil. Une tasse de café prise en soirée peut affecter votre sommeil jusqu’au milieu de la nuit. L’alcool, bien qu’il puisse sembler aider à l’endormissement, n’offre pas un sommeil de qualité. Il agit plutôt comme une anesthésie et empêche les phases de sommeil paradoxal nécessaires à la régénération du cerveau et du corps.

Quant aux somnifères, ils ciblent les mêmes récepteurs cérébraux que l’alcool, avec des effets encore plus néfastes sur la mémoire. La prise concomitante d’alcool et de somnifères peut entraîner une amplification des effets indésirables, une réduction des capacités motrices et même une dépression du système respiratoire. Il est donc recommandé d’éviter ces substances et de privilégier des méthodes naturelles pour améliorer votre sommeil.

5. Dormez moins pour dormir mieux

Pour optimiser votre sommeil, envisagez une approche qui peut sembler paradoxale : dormir moins pour mieux dormir ensuite. Cette stratégie est en fait une composante de la thérapie cognitivo-comportementale de l’insomnie (TCC-I), une méthode soutenue par des décennies de recherche et recommandée comme traitement de première ligne pour l’insomnie chronique. La TCC-I vise à réduire l’activation autonome avant le sommeil, à modifier les habitudes de sommeil et à rectifier les croyances qui alimentent l’anxiété liée au sommeil.

En réduisant initialement votre temps de sommeil, vous augmentez votre besoin de repos, ce qui facilite un endormissement plus rapide et un sommeil plus profond. En clair, si vous avez l’habitude de dormir pendant 7 heures, mais que vous dormez mal, forcez-vous à dormir seulement 6 heures par nuit. Après une période d’ajustement, vous pouvez augmenter progressivement votre temps de sommeil (utilisez un calculateur de sommeil), tout en évitant les siestes pendant la journée. Cette méthode permet non seulement d’améliorer la qualité du sommeil, mais aussi de restaurer la confiance psychologique nécessaire pour s’endormir naturellement.

*Tousaulit est soutenu par les lecteurs. Afin de garder notre indépendance, certains liens présents dans nos comparatifs et tests sont affiliés et peuvent nous rémunérer.
À propos de l'auteur
Marc Lemoine

Je m'appelle Marc Lemoine, expert en literie depuis 10 ans. J'ai aidé des milliers de personnes à améliorer leur sommeil grâce à mes connaissances approfondies en matelas et accessoires de sommeil. Chaque conseil est un pas vers des nuits réparatrices.